Cette affirmation est fausse :  » Des études menées entre 2009 et 2015 ont conclu que des matières premières suffisantes pour les batteries, telles que le lithium, le cobalt, le nickel, le manganèse et le graphite, sont disponibles pour la mobilité électrique mondiale [16-19]. Les occurrences mondiales ont tendance à dépasser largement la demande prévue, même si, pour d’autres domaines d’application, le besoin en matières premières continue d’augmenter en raison d’une demande accrue. « *

*Fraunhofer ISI (2020) : Batterien für Elektroautos : Faktencheck und Handlungsbedarf, p.13

L’intérêt pour le lithium étant encore relativement récent, les résultats des quantifications sont encore très changeants.

Les ressources identifiées par l’United States Geological Survey (USGS) en sont un bon exemple. Les estimations des ressources mondiales en lithium sont passées de 25,5 millions de tonnes en 2010 à 80 millions de tonnes en 2020. L’estimation des réserves a presque doublé, passant de 9,9 millions de tonnes en 2010 à 17 millions de tonnes en 2020.

Il est clair que les ressources en lithium augmentent au fur et à mesure que l’exploration minière progresse.

U.S. Geological Survey, Mineral Commodity Summaries (2010) : LITHIUM

LITHIUM – U.S. Geological Survey, Mineral Commodity Summaries (2020) : LITHIUM,

En outre, les chercheurs en batteries s’intéressent déjà aux alternatives sans lithium ou avec moins de lithium, qui ont une plus grande densité énergétique, sont plus durables et permettent une charge plus rapide.